Posted by: On 06 novembre, 2012 Category: Actualités, Oxsitis Labs-nutrition Partager sur Twitter Partager sur Facebook

Climadrink® Une réponse aux besoins nutritionnels du Squash ?

Le Squash, sport de raquette en salle, est une discipline sportive intense qui demande des besoins nutritionnels spécifiques pour maintenir un niveau de performance régulier.


Les contraintes liées à l’activité du Squash

Paradoxe : Discipline de loisir pour la majorité des pratiquant, le squash est cependant un sport exigent sur le plan de la condition physique, de part son intensité.

Ainsi les premières contraintes physiques rencontrées par les pratiquants sont souvent liées à une alimentation déstructurée et négligée de par le rythme vie privée, sportive et professionnelle.

Ce sport en salle intense, entraine d’importantes pertes sudorales. Ceci a des répercutions au niveau des articulations, et des ligaments. Mais également au niveau de la concentration et la vigilence.

 

Erreurs Nutritionnelles du pratiquant de Squash

 

  • Alimentation déstructurée et mal organisée
  • Une hydratation souvent négligée et mal adaptée
  • Mauvaise gestion de l’apport lipidique
  • Grignotages fréquents

 

De telles erreurs sont néfastes pour les joueurs, pour leur performance mais aussi leur santé. Ces erreurs ont pour conséquences une baisse de la performance, une augmentation des douleurs musculaires, ligamentaires et articulaires. Mais également une diminution de la concentration, de la vigilence et de la lucidité qui sont des atouts majeurs pour un joueur de squash. Cela peut même aller jusqu’à des pertes de coordination, des risques de blessures, voir le surentrainement.

 

 

Recommandations

 

  1. 1.     Apports hydriques

 

L’apport en eau est ESSENTIEL, que ce soit au quotidien mais surtout lors d’une activité sportive. Les besoins en eau sont décuplés par la pratique d’un effort. Ils sont mêmes 5 à 6 fois plus importants lorsque l’effort est pratiqué en conditions chaudes.

Un sportif en pleine action peut vite perdre des quantités importantes de sueur, laquelle contient environ 99% d’eau.

Selon de nombreuses études, une perte de 2% du poids du corps équivaut à une baisse de performance de 20% !!! Les premiers signes de la déshydratation étant la sensation de soif, une diminution de la concentration, de la précision, de l’attention …

Avant d’en arriver là, il faut donc s’hydrater régulièrement lorsque la discipline le permet. Consommer entre 500 et 800 ml d’eau par heure permet de prévenir la déshydratation. De plus, si elle est apportée de manière concomitante à des glucides et du sodium, l’eau sera d’autant plus facile à assimiler par l’organisme (son entrée dans les cellules étant facilitée).

 

  1. 2.      Apports en glucides

 

L’apport glucidique a comme fonction première le maintien de la glycémie. Il va représenter une source externe d’énergie et permettre d’épargner les réserves suivantes pour des efforts longs et intenses :

  • Le glycogène musculaire : il constitue la principale source de glucides, source qui s’épuise en général au bout de 2 heures lorsqu’aucun complément n’est apporté.
  • Le glycogène hépatique : chez un individu au gabarit normal, cette réserve est épuisée en 20 à 30 minutes.
  • Le glucose circulant : il provient à 80% du glycogène hépatique, et constitue une source d’énergie rapidement épuisable (5 à 10 minutes).

Pour épargner ces réserves, un apport régulier glucides est donc indispensable. Cependant, cet apport doit être bien proportionné et équilibré afin de faciliter son assimilation par l’organisme et ainsi garantir son efficacité.

Il est admis que l’organisme est capable d’assimiler environ 60 grammes de glucides par heure d’effort. Par ailleurs, tous les glucides n’ont pas les mêmes propriétés d’assimilation. Un équilibre adapté en glucose, saccharose, fructose et maltodextrines selon les situations permettra d’optimiser la fourniture d’énergie à l’organisme et ainsi préserver les réserves internes.

 

  1. 3.      Apports en lipides

 

Les acides gras provenant des triglycérides et du tissu adipeux peuvent être utilisés à des fins énergétiques. Il existe une très bonne corrélation entre le flux sanguin d’acides gras libres et leur captation par la cellule musculaire. Ainsi, lors d’effort de longue durée, la lipolyse est stimulée et le nombre d’acides gras circulant est augmenté.

Pour épargner les réserves glucidiques, il est important de stimuler ce phénomène de lipolyse. Des nutriments comme la caféine, apportée au bon moment et en bonne quantité favorise ce mécanisme.

 

  1. 4.      Apports en protéines

 

Les protéines n’interviennent que très peu dans le métabolisme énergétique (5 à 10%). Cependant des études récentes montrent qu’elles sont importantes dans des efforts de force mais également dans des efforts d’endurance.

De plus, une source protéique apportée durant l’effort facilitera la récupération musculaire en participant à la réparation des microlésions musculaires. En règle générale, les sources de protéines sont représentées par des protéines de lactosérum ou bien des protéines végétales (pois, soja …).

 

  1. 5.     Apports en vitamines, minéraux et oligo-éléments

Vitamines : A l’effort, il est important de compenser les pertes en vitamines liées à la sueur et d’anticiper le fonctionnement de l’organisme. Ainsi, l’apport des vitamines du groupe B (notamment B1, B2 et B6) favorisera la fourniture d’énergie provenant des glucides. On peut également préconiser l’apport du complexe de vitamine B9 et B12, qui facilitera l’oxygénation des tissus à l’effort. De plus, la saisonnalité peut également influencer les besoins en vitamines de l’organisme. En effet, la vitamine D étant déficiente en période hivernal, il est important d’en consommer afin de rééquilibrer l’organisme. Enfin, les vitamines anti oxydantes (vitamine C et E) sont préconisées avant et après l’effort, et dans un moindre degré pendant, afin de limiter le stress oxydant généré par la pratique physique.

Minéraux : Les principaux minéraux nécessaires au bon fonctionnement de l’organisme sont le sodium, le magnésium et le potassium. Ils permettront de combler les pertes générées par la sueur et d’éviter les phénomènes de douleurs musculaires et de crampes. Des minéraux complémentaires peuvent être utiles selon les disciplines et la durée de l’effort. Le calcium, le phosphore, le chlore sont utiles au maintien de l’homéostasie de l’organisme.

Les oligo-éléments : Les oligo-éléments que sont le cuivre, le sélénium, le fer, le manganèse peuvent être également bénéfiques à la pratique sportive afin de combler les carences nutritionnelles.

 

 

En conclusion, la nutrition liée à l’effort n’est pas à prendre à la légère. Compagne indissociable de la performance, elle apportera également des bénéfices au niveau de la santé. Ces deux aspects de la pratique sportive, sont quelques soit le niveau et les objectifs, toujours très important pour le sportif. Il n’existe peut être pas encore de boisson idéale mais certaines marques s’en rapproche en tenant compte de tous les paramètres cités précédemment.

 

Plus d’infos sur la Gamme Climadrink® sur http://www.oxsitis.fr/boissons-pour-sport.html?SID=b4af643dc5fb5de028ca5cd0189a76a0

Julien RAOUX

Oxsitis® Consulting

Laisser un commentaire

  • Boutique en ligne

      Cliquez sur le produit de votre choix

  • Oxsitis, devenez Fan!

        • Archives

          Règlement

          Règlement du Jeu Calendrier de l’Avent Oxsitis

          Chers Fans, Pour vous remercier de votre fidélité tout au long de cette année 2017, nous avons décidé d’organiser un...

          ©lavoixdunord

          Sécurité et course hors-stade – Matos autorisé

          Comment Transporter son hydratation et sa nutrition sur les marathons, semi, et autres courses hors-stade, alors que la sécurité renforcée...

          ValGrollemund_TeamOxsitisOdlo_21-10-2017_BD_3 - Copie

          Info Mercato : Le Gros coup du Team OXSITIS ODLO

          Sylvain COURT : Solide renfort pour le Team Oxsitis Odlo ! Joli coup réussi par le Team Clermontois Oxsitis Odlo...

          maud-gobert-team-oxsitis-odlo

          UTMB 2017 – Un Bon Millésime !

          L'édition de l'ultra trail du Mont-blanc 2017 a été un sacré millésime. Nous vous remercions tous de nous faire confiance...