Posted by: On 23 novembre, 2011 Category: Actualités, News Ambassadeurs Partager sur Twitter Partager sur Facebook

Comment utilisez les produits CLIMADRINK sur un ultra trail – Témoignage de Fabrice VERCRUYSSEN sur les TEMPLIERS 2011

La grande course des Templiers : l’écume du bonheur

 

8 h 28 pour parcourir 76 km mythiques empruntant chemins et sentiers à flanc du Causse noir et du Larzac entre falaises et « quilles », pénétrant le cœur de 3 vallées (Tarn, Jonte et Dourbie). Un plateau de coureurs rassemblant les meilleurs spécialistes de la discipline, obnubilés par la notion de performance mais également les passionnés et les « addicts » du sport d’endurance avides de décrocher un nouveau défi…Les templiers, c’est une course sérieuse (car très relevée) et exigeante par son intensité d’effort où chacun aspire à la concrétisation de son propre objectif. Millau, 6 h 15 du matin, une vague humaine formée par 2500 frontales déferle sur la capitale du sport-nature et ses sentiers de proximité, le trail le plus réputé de France est enfin lancé…

Je pars tranquillement à 4’25 au km pour m’attaquer à la première difficulté de la course (côte de Carbassas) en douceur. Arrivé sur le plateau du Causse noir, un chemin ondulé interminable de 18 km nous attend avant de basculer vers la descente de Peyreleau (1er ravito). Vers 8 h 45, je retrouve Karine et mon fils aîné, les copains (JB qui a fait 8ème la veille sur le marathon des Causses et David) pour des encouragements laconiques et des regards évocateurs. Je suis classé 97ème. Endossant un nouveau sac OXSITIS, je repars vite pour arpenter les sentiers ardus du champignon préhistorique. L’emblématique Corinne Favre me passera dans cette difficulté, posant ses pieds agiles de montagnarde entre racines et pierres avec une aisance déconcertante. Je ressens mon premier coup de « moins bien » au 35ème km de course qui m’emmènera jusqu’au second ravito et me poussera fatalement dans mes retranchements.

A Saint-André de Vézines (39ème km, 2nd ravito), je m’arrête 2-3 minutes pour me laisser envahir par les encouragements de mes accompagnateurs, j’en ai fort besoin ! Je ne suis pas très flamboyant ! Karine me suit jusqu’à la table de ravitaillement en me motivant, j’enfile au passage ma ceinture-gourde OXSITIS, respectant fidèlement mon protocole nutritionnel et matériel (décrit en fin de récit). Je repars de ce village du Larzac 119ème et me focalise à nouveau sur cet objectif que j’ai préparé pendant plusieurs semaines. Cette course peut vite devenir oppressante si on ne reste pas dans sa « bulle » ; les coureurs sont toujours proches de toi, derrière, à côté ou quelques mètres devant…Les templiers, c’est une course de proximité où le partage avec les autres peut être silencieux, marqué par les attentes et les observations ou alors, verbal par la frénésie des émotions ponctuelles. Dans ces longues introspections, je pense à des images positives antérieures et récentes pour retrouver un peu de sérénité et/ou de la détermination. Au 40ème km, je suis à nouveau dans l’objectif, quittant peu à peu la phase de troubles et de doutes.

Progressivement, je prends conscience que la dimension psychologique est fondamentale dans ces épreuves de longue durée. Tous les indicateurs revirent au vert, un peu comme le calme qui survient soudainement après une journée tempétueuse ! Je débute une longue remontée dans le classement, jubilatoire et maîtrisée (une forme d’ivresse), qui s’achèvera sur la ligne d’arrivée. Arrivé au 52ème km à Pierrefiche (3ème ravito), je pointe 87ème au général (soit 32 places de gagner ! incroyable). Je repars avec une envie obsessionnelle d’aller chercher « encore et encore » d’autres coureurs devant moi…Je négocie particulièrement bien les difficultés (pentes à fort dénivelé) en adoptant une marche très dynamique, tonique qui me permet de laisser sur place les compétiteurs que je rencontre! Les organismes sont fatigués ! Le mien également mais je me surpasse, cette forme d’ivresse est vraiment agréable !

La ferme du Cade se présente à moi au 67ème km (dernier ravito), je vois une dernière fois la frimousse de mon Nolan qui se demande, tout hébété, pourquoi son père court encore à cette heure incongrue de la journée ! Je m’abreuve des encouragements de mes proches. Je reste très peu de temps, saisissant mes rations énergétiques au passage, ce qui me permet de laisser 3 coureurs de plus derrière moi…Je pointe 74ème au général. Je suis très content mais je peux encore remonter des coureurs dans ma tête. La partie finale sur le causse Noir que l’on retrouve après avoir traversé la Dourbie, est sans aucun doute la plus belle, la plus aérienne, la plus rustique avec ravins, avens, grottes, descentes techniques pour retrouver Millau au terme de cette fabuleuse ballade caussenarde. Je me régale dans la dernière descente très technique (au sortir de la grotte du hibou), en adoptant un rythme de course soutenu, pour franchir la ligne d’arrivée à la 69ème place. Le sourire est omniprésent, je suis heureux de partager ce bonheur sur la ligne d’arrivée avec Karine, Nolan, JB, David, mais également mes parents, ma sœur et mes amis par la pensée. Ce fut une belle aventure humaine qui clôture une belle saison de compétition et qui me pousse à persévérer dans cette discipline où je me sens en harmonie avec ma philosophie de vie. Je tenais à remercier l’équipe OXSITIS (mon sponsor) pour son aide et ses divers produits de qualité que j’ai pu utiliser au cours de mes nombreuses compétitions de l’année 2011.

 

Compétition de préparation avant les templiers :

18 septembre 2011 / 3ème au Trail des Alpes Maritimes (53 km / 4400 m D- et 2700 m D-) en 6 h 16.

 

Mon protocole nutritionnel et matériel sur la course des templiers :

Départ Millau

1 sac Oxsitis

Þ 800 ml avec 1 climadrink (Saveur Fruit des bois 10-25°C) + 1 pâte de fruit

 

Ravito 1 = Peyreleau (27 km)

1 sac Oxsitis (Nouveau sac)

Þ 600 ml avec 1 climadrink (Saveur Pêche 10-25°C) + 1 pâte de fruit /1 gel bio


Ravito 2 = St André de Vézines (39 km)

1 ceinture-gourde Oxsitis

Þ 600 ml avec 1 climadrink dilué (Saveur Orange 10-25°C) + 1 pâte de fruit /1 gel bio

 

Ravito 3 = Pierrefiche du larzac (52 km)

1 sac Oxsitis

Þ 600 ml avec 1 climadrink (Saveur Salée 10-25°C) + 1 pâte de fruit /1 gel bio


Ravito 4 = Ferme du cade (67 km)

1 ceinture-gourde Oxsitis

Þ 600 ml avec 1 climadrink dilué (Saveur Salée 10-25°C) + 1 pâte de fruit /1 gel bio

3 Responses to Comment utilisez les produits CLIMADRINK sur un ultra trail – Témoignage de Fabrice VERCRUYSSEN sur les TEMPLIERS 2011

  1. fabien concepteur de la marque says:

    Bonsoir, si je peux me permettre de répondre pour Fabrice qui le fera à son tour prochainement, ces changements ont été fait pour optimiser le poids du matériel qu’il transportait. J’ai souhaité faire la même chose pour les deux premiers ravitaillement : sur le premier ma ceinture n’était pas prête donc j’ai perdu plus de temps que vous, de plus je me suis servi des bâtons dans la montée donc pour boire j’aurais mieux fait de garder mon sac. Certaine personne préfèrent s’alléger le plus possible en course, c’est essentiellement pour cette raison qu’il cherche à transporter le moins de chose possible, parfois au gramme d’eau dans le bidon pour quelques athlètes qui se reconnaitrons… Pour ma façon se courrir sur les longues distances je préfère garder le sac à dos, c’est plus confortable et il est plus facile à rechercher seul. Maintenant lorsque l’on peut bénéficier d’une assistance, un changement de sac complet fait gagner encore plus de temps.

  2. SPAGNOL says:

    Fabrice bonjour. J’ai une question concernant ton protocole : tu as changé de matériel à chaque ravitaillement ? Si c’est le cas, pourquoi cette option et pas une recharge en eau et un changement de climadrink avec le même sac ? Parce que d’après ce que j’ai compris de la démo que j’ai eu sur le village départ au marathon de Nice, tout est conçu sur l’Hydragon pour que le changement de gel et la recharge en eau soit facile et rapide.

  3. fabien concepteur de la marque says:

    Ce récit me rappel des souvenirs et des sensations qui me redonnent des frissons. je peux témoigner de la facilité d’assimilation des boissons Climadrink® et du confort que procure le sac Hydragon® pour avoir passé 2h15 de plus sur la course. Avec peu de préparation, je me suis quand même convaincu de partir à l’aventure me défier moi-même que je pouvais aller au bout et ainsi mesurer pleinement les contraintes liées à la fatigue sur la gestion de son alimentation et de son équipement. Après 3 jours de salon à piétiner et une nuit très courte je me suis levé avec l’envie de partir à l’aventure ou de rester regarder le match de finale de coupe du monde de rugby. La passion du trail l’emportant, j’ai pris mon petit déjeuner : tartine beurre confiture céréale 2h45 avant le départ de la course.
    1h avant le départ j’ai pris une unicadose® Drink n’Go® (Nouveauté issu de la R&D du laboratoire OXSITIS LABS-NUTRITION qui sera commercialisée début décembre 2011) pour maintenir mes réserves énergétiques, éviter de trop stresser avant le départ et surtout préparer mon organisme à affronter 71km de chemin.
    15 minutes avant le départ après avoir bu régulièrement par petites gorgées de l’eau (environ 500ml) durant mon échauffement, j’ai pris ma deuxième unicadose® de Drink n’Go®.
    Des sensations interessante, aucune déshydration, aucune sensation d’ecoeurement, de mal de ventre ou autre, le top.
    6h14, la musique commence et les 2500 frontales s’élancent… moment magique.
    je pars avec mon sac Hydragon® Ace™ V2 et un Climadrink® 2en1™ Climat froid saveur abricot. je me lance tranquillement et suis interpelé par le nombre de coureurs qui seulement au bout de 15minutes de course s’arrête pour se soulager ??? je pense qu’il y aura un sujet prochainement sur ce phénomène que l’on retrouve sur chaque courses….
    Première difficulté affrontée parfaitement. accompagnée de mon amis Ulrich nous avons pris un bon rythme jusqu’au premier ravitaillement sur lequel j’ai effectué un changement de produit d’hydratation : je suis parti avec la ceinture Hydrabelt™ace, le bidon de 600ml rempli de boisson Climadrink® Tempéré saveur Fruits rouges et une barre énergétique en plus.
    Au bout de 5 kilos après le ravito, j’ai commencé à m’apercevoir que le manque de fond aller vite m’être fatal. en effet j’étais bien jusqu’au 53ème kilomètres ou les choses ont commencées à se gâter pour ma part. je suis donc rentré dans une autre gestion de course avec le seul objectif de finir. j’ai repris le sac sur le dos pour plus de confort et surtout car j’en avais véritablement besoin vu le temps que je mettais entre chaque ravitaillement, et je me suis hydrater très régulièrement d’eau et de boissons Climadrink® en utilisant au maximum le mélangeur pour éviter les écœurement et optimiser mon hydratation. Ce confort de pouvoir choisir ce que l’on veut boire et changer de goût en rechargeant d’une nouvelle boisson sans perdre temps, ni se fatiguer je l’ai vraiment apprécié à partir de Pierrefiche. cette gestion, ce confort c’est vraiment à recommander en temps que coureur. Malgré les difficultés du parcours, j’ai réussi à dompter les 6 kilos rajoutés… de la fin de course qui ne sont pas les plus faciles. Avec les encouragement de la famille et des gens tout au long du parcours je terme fièrement mon deuxième Templiers (premier nouveau parcours sur millau) sans aucun trouble gastrique, sans aucune crampe, mais fatigué… je tiens personnellement à remercier tout ceux qui m’ont encouragés et soutenu tout au long du parcours et dans ma préparation, principalement mon papa qui était présent pour me remonter le moral sur tous les ravitaillements.
    Conclusion : 10H53 de course 7 litres consommés 3 Climadrinks® spécial climat froid, 4 Climadrink® spécial climat Tempéré, 3 barres énergétiques et sur les ravitaillement pain et un peu de fromage + pâtes de fruits, compote et fruits secs sur le dernier ravitaillement de la ferme du cade.

Laisser un commentaire

  • Boutique en ligne

      Cliquez sur le produit de votre choix

  • Oxsitis, devenez Fan!

        • Archives

          Règlement

          Règlement du Jeu Calendrier de l’Avent Oxsitis

          Chers Fans, Pour vous remercier de votre fidélité tout au long de cette année 2017, nous avons décidé d’organiser un...

          ©lavoixdunord

          Sécurité et course hors-stade – Matos autorisé

          Comment Transporter son hydratation et sa nutrition sur les marathons, semi, et autres courses hors-stade, alors que la sécurité renforcée...

          ValGrollemund_TeamOxsitisOdlo_21-10-2017_BD_3 - Copie

          Info Mercato : Le Gros coup du Team OXSITIS ODLO

          Sylvain COURT : Solide renfort pour le Team Oxsitis Odlo ! Joli coup réussi par le Team Clermontois Oxsitis Odlo...

          maud-gobert-team-oxsitis-odlo

          UTMB 2017 – Un Bon Millésime !

          L'édition de l'ultra trail du Mont-blanc 2017 a été un sacré millésime. Nous vous remercions tous de nous faire confiance...