Posted by: On 26 juillet, 2011 Category: Actualités, News Ambassadeurs Partager sur Twitter Partager sur Facebook

L’Andorra Ultra-trail par Damien Poulet

andorra-trail

Du 15 au 17 Juillet dernier a eu lieu l’Andorra trail, un ultra impressionnant sur lequel Damien Poulet et les membres du XTTR63 ont vécu des moments forts.

Damien nous raconte sa course où vous retrouverez de nombreux conseils pour vos prochaines sorties. N’hésitez pas à poser vos questions, Damien se fera un plaisir de partager ses impressions et conseils.

« Je reviens sur ma course, par quoi commencer de cette course d’exception .
J’aurai tellement de chose à raconter tellement les émotions et la souffrance physique et mentale étaient fortes .
Je commencerai par les copains, sans qui, que ce soit dans les moments d’entraînement, de course, de ne pas avoir eut le plaisir de partager toute cette course ensemble pour pouvoir vivre toute la beauté de ce défi qui m’a porté au final.

23H le disque argenté de la pleine lune semble être suspendu au dessus des cimes découpées .
Prêt sur la ligne de départ, sono à bloc et feux d’artifice explosant dans Ordino ou la nervosité et la tension sont palpables avant d’affronter les montagnes vertigineuses qui nous entourent .
Nous décidons de partir en équipe pour la nuit, en se mettant un petit rythme, notre guigui national par déjà devant comme une fusée à l’avant de la course, nous lui souhaitons bonne chance. 6km faciles pour la mise en jambe ou je me prend une boîte sans graviter, avant la 1ère montée au passage de LLORTS (petit village typique tout en pierre) le public est là ainsi que les amis pour nous voir partir dans une lignée lumineuse dans la pénombre de la lune pour affronter ces géants pyrénéens .
Nous y sommes , 1ère montée de 1200 D+ sur 6KM ……c’est velu…..
En compagnie d’ERWAN et YANN nous gérons cette montée en sous bois, terreuse, racineuse, caillouteuse, du costaud, ça souffle fort dans le peloton, mon crâne me joue des tours,je me sens oppressé, une descente enfin,vigilance est le maître mot avant de se retrouver au pied du géant andorran le COMAPEDROSA, 900D+ sur 3KM, le doute s’installe, montée vertigineuse à la lueur de la lune (magique, et quelques feux d’artifice réguliers résonnent dans les cirques autour qui nous font comprendre que c’est tout là-haut, que le feux de camp et le son de la cornemuse nous attendent à 3000m pour dévaler une descente hyper technique et glissante avec des roches coupantes jusqu’au refuge du Comapedrosa , les regards se croisent, les paroles fusent, nous allons en baver vraiment …..
Remonter sur le COL PORTELLA, nous vallonnons sur les roches extrêmement minérales, pour nous guider sur le ravito du COL DE LA BOTELLA du 30km .
Ensuite très belle portion de single en vallonage sur les crêtes en sous bois magnifique qui surplombent la station de ski de PAL. Montée sévère au COL DE BONY DE LA PICA, le lever du soleil et les cimes si rouges passées il y a quelques heures c’est à couper le souffle .
Erwan a un coup de moins bien, il nous dit de continuer avec Yann pour nous retrouver à la MARGINADA (gros ravito du 45KM ). Quelques photos sur les crêtes, mais le plus impressionnant reste à venir : descente folle, brute, sauvage, passage en corde dans une pente à 60° dans les buissons, et des chaînes pour contourner un immense bloc de roche (véritable via ferrata ) sous un jolie vide, la concentration est de mise, 1500D- plus bas, ce fameux ravito. Voici un gros tiers de course achevé ouffff !!
Je m’alimente, me crème les pieds, me change, me rafraichi, m’hydrate enfin prêt, où est passée YANN, ouff il arrive, il est très éprouvé, mal de dos, de genoux, je le remotive à repartir, lui dit que la souffrance n’est que passagère et que le mental va reprendre le dessus.
Au bout d’une heure bien passée, enfin prêt à repartir avec YANN, nous nous inquiétons de ne pas voir ERWAN, nous décidons de repartir en espérant qu’il lui ne soit rien arrivé, pour ma part ça me travaille de ne pas l’avoir vu .
Parti pour une grosse montée de 1400D+, début très raide, YANN a mal, je décide de partir devant, la tête va bien, les jambes aussi, je double pas mal de concurrents qui se posent beaucoup de questions, problèmes de mental, souffrance physique pour d’autres.
J’arrive au COL BOUT MONT, descente rapide, sentier pierreux, étroit, traversée de ruisseau, ravito consistant super miam miam, pour entamer la vallée DEL MADRIU déclarée patrimoine mondial par l’UNESCO donc je vous laisse imaginer le décor.
Nous longeons la rivière, en progression en forêt et longeons des petits lacs, j’ouvre bien les yeux, MP3 accrocher aux oreilles, en oubliant le chrono : c’est magnifique .
Arrivée au LAC ILLA ravito léger, une côte sévère sur un sentier pierreux, arrivée sur les crêtes, je reprend mon souffle profondément et admire la vue à 360° sur un chapelet de lacs, des lacs de partout, du délire , magique. La souffrance n’existe plus dans ce décor, les émotions sont fortes, les larmes me viennent en me disant, de ne pas pouvoir partager cela avec mes potes , ça restera un instant fort de ma course et restera ma source de motivation pour aller au bout de ce défi.
Mon corps est sein, je suis immergé dans cette course comme jamais, je me lance dans la pente forte pour atteindre le replat du CIRQUE DES PESSONS , les lacs se succèdent, sentiers techniques, je m’éclate, quel plaisir d’avoir cette chance d’être là .


Ca y est 2/3 tiers du parcours, je fais un bilan physique OK, le mental OK ?, où sont les copains , je décide d’appeler ERWAN, verdict abandon au 45KM , il m’annonce l’abandon de GUILLAUMME au 55KM, j’en reste sans voix, ERWAN m’encourage, me dit de rien lâcher et d’aller au bout pour eux et le club etc…..et pas de news de YANN .
C’est à partir de là, que je me dis que j’ai une chance énorme d’être encore là, je ne redoute plus l’échec, j’irai donc au bout pour eux et tous les gens qui me soutiennent et qui m’ont aidé à vivre ces moments de bonheur .
Je mange bien, me change, me masse, me soigne et c’est reparti, montée sévère de 800D+ , arrivant sur les crêtes, le paysage est grandiose, la souffrance mentale me gagne, nous longeons la crête jusqu’au col , le PAS DE LES VASQUES. Descente raide pour longer le LAC SISCARRO, ambiance, les falaises le surplombent, impressionnant endroit, descente raide, ruisseau, la floraison est à son apogée, un feux d’artifice de couleurs, c’est merveilleux, nous ne faisons qu’un avec la nature, mes pensées sont partagées, qui me pousse au fond de la vallée d’INCLES ou une surprise m’attend, un rayon de soleil au dernier ravito consistant, je prend le temps de m’alimenter etc…… je ne connais toujours pas ma position , qu’importe, je me suis trouvé un compagnon de route FRANCK cantalou, allez les auvergnats …..
Je repars en bonne compagnie pour 900D+ sur 5KM, petit replat au milieu, refuge du LAC DE CABANA SORDA , encore un très beau cirque glaciaire et son lac hors du commun, ventilation au maximum dans une rampe très sévère entre pierre et pelouse, nous voilà sur la crête de CABANA SORDA, le paysage est là encore somptueux d’autant plus avec le coucher de soleil. Je reste sans voix, magique. Redescente sur le refuge COMS DE JAM, la souffrance physique et mentale commence à user, dernier ravito solide, soupe à gogo, salade de fruits etc…….
avant de repartir aux lueurs des frontales , nous entamons la dernière montée de 400D+ sur le papier mais c’est plutôt du 800D+ qui nous attend, avec les compagnons de route qui deviennent très stratégiques à ce moment pour la motivation et le mental.
Cette dernière monté restera un calvaire, plus de parole, les souffles forts des traileurs qui nous poussent sur la dernière ascension à 2700D+ au COLLADA DELS MENERS , fini les montés raides.
Rien que de la descente , 1500D- pour rejoindre l’arriver à ORDINO , il va falloir gérer cette descente sans bobos, rester encore plus concentré jusqu’au bout , c’est usant mentalement car la concentration à la lueur de la frontale est violente, les paupières sont lourdes, je lutte contre le sommeil. Nous nous laissons rouler, le sentier nous parait facile , notre corps ne fait qu’un avec les sommets qui nous entourent , dernier ravito au refuge DE SORTENY, nous ne traînons pas, impatients d’en finir, nous descendons le long d’un torrent vif, les lumières des premiers villages en pierre du fond de vallée, nous sourient, EL SERRAT, LLORTS, LA CORDINIADA etc …… ça y est, les amis sont là pour me féliciter déjà, ça fait chaud au cœur, dans un dernier élan, plus que quelques mètres, nous croisons à l’entrée d’ORDINO des clameurs de fidèles accompagnants pour finir à 4 traileurs FRANCK , PATRICK ,GINO cet ultra en 27H22MIN …….il ne m’en faut pas plus pour m’emplir de bonheur, de m’avoir gaver visuellement tout au long de ce chemin difficile, mais le jeu en vaut la chandelle.
Je n’ai jamais redouté l’échec, car il m’a beaucoup appris, c’est certes un beau morceau, mais rien de vraiment insurmontable.
J’ai appris beaucoup sur cette course : dans les ultras trail, votre mental joue un rôle au moins aussi important que votre condition physique du jour. Pour dominer cette souffrance et réussir à vous surpasser le jour j, çà a était surement, la clé de ma réussite.
Maintenant place à la récup, et de pouvoir savourer cette fabuleuse expérience .

Encore un grand merci pour votre soutien à vous tous sans qui je n’aurai pu vivre cela
tchao et à bientôt pour d’autres aventures
sportivement »
DAMIEN

One Response to L’Andorra Ultra-trail par Damien Poulet

  1. perret richard says:

    Bonsoir, DAMIEN je suis le pote de fred BARBIER et j’ai fais le 20 ce week au mont dore !! dossard 1439 : j’ai oublié ma ceinture porte gourde dans le gymnase en repartant !!!! c’est une OXSITIS de couleur noire et vert fluo !!! si vous la trouvez merci de me faire signe !!! sportivement a bientot sur d’autres courses !! Richard

Laisser un commentaire

  • Boutique en ligne

      Cliquez sur le produit de votre choix

  • Oxsitis, devenez Fan!

        • Archives

          Blog

          Oxsitis, Fournisseur en nutrition sportive du Haut Niveau

          Oxsitis est devenu en quelques années l’une des références en matière de nutrition dans le monde du sport professionnel. Surtout...

          zegrrzgey2s

          Les Sacs Oxsitis, tous les tests sont unanimes : le top

          Trails Endurance Mag les a testés pour vous ! Vous avez besoin d’un nouveau sac pour votre prochain Ultra Trail...

          article-blog-sac-femme-oxsitis

          Un sac pour les FEMMES, mais Pourquoi ?

          La morphologie Féminine n'est pas celle de l'homme, on ne vous apprend rien! Et pourtant Oxsitis est la seule marque...

          images

          Franck Gély nous raconte sa MB RACE

          La MB RACE revendique le titre officiel de « course VTT la plus dure du monde » et faisait partie cette année...